Revenue Statistics in Africa
< < >-< OECD.Stat
Open all groups and itemsClose all groups and itemsSend link via emailPrintOpen in stand alone windowClose this window
Click to expand Source
Click to collapse Source
Click to expand Contact person/organisation
Click to collapse Contact person/organisation
Africa Desk: dev.africa@oecd.org
Click to expand Data source(s) used
Click to collapse Data source(s) used
Revenue Statistics in Africa, a collaboration of the AU, ATAF and the OECD, presents a unique set of detailed and internationally comparable tax and non-tax revenue data in a common format. The classifications and definitions used for this data are consistent with those used in Revenue Statistics, in Revenue Statistics in Latin America and the Caribbean, and Revenue Statistics in Asian Countries. It also provides a conceptual framework defining which government receipts should be regarded as taxes and classifies different types of revenues. Comparable tables show revenue data by type in US dollars, as a percentage of GDP, and, for the different types of revenues, as a share of total taxation and total non-tax revenues. Detailed country tables show information in national currency values.

Unless otherwise noted, all revenue data are on a cash basis.
Click to expand Name of collection/source
Click to collapse Name of collection/source
Ministère des Finances de la République démocratique du Congo.
Click to expand Direct source
Click to collapse Direct source
Country representatives authorized to obtain revenue data from the appropriate government departments and responsible for compiling the data and preparing data tables that adhere to the OECD tax classification.
Click to expand Data Characteristics
Click to collapse Data Characteristics
Click to expand Population & Scope
Click to collapse Population & Scope
Click to expand Sector coverage
Click to collapse Sector coverage
Les chiffres n’incluent pas les recettes fiscales collectées par les collectivités locales car elles ne sont pas disponibles.
Les données entre 2000 à 2003 doivent être interprétées avec prudence car elles augmentent de façon significative. L’aboutissement du processus de réunification sur la période 2001-03 conjugué aux réformes mises en œuvre à la suite de la reprise des relations avec les institutions de Bretton Woods en 2001 ont permis la maîtrise de l’hyperinflation et expliquent l’accroissement significatif des recettes fiscales à partir de 2001.
Click to expand Other coverage
Click to collapse Other coverage
The figures should be interpreted with caution as they are affected by macroeconomic instability in the early 2000s. For the years prior to 2010, the figures exclude some revenues collected by the Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participation (DGRAD), which are estimated to be less than 1% of total tax revenue. See Table 5.6 in Chapter 5 for further information.
Click to expand Concepts & Classifications
Click to collapse Concepts & Classifications
Click to expand Key statistical concept
Click to collapse Key statistical concept
Année civile se terminant le 31 décembre.
Les données sont sur la base des encaissements. Les chiffres n’incluent pas les recettes fiscales collectées par les collectivités locales car elles ne sont pas disponibles.
Les données entre 2000 à 2003 doivent être interprétées avec prudence car elles augmentent de façon significative.
L’aboutissement du processus de réunification sur la période 2001-03 conjugué aux réformes mises en œuvre à la suite de la reprise des relations avec les institutions de Bretton Woods en 2001 ont permis la maîtrise de l’hyperinflation et expliquent l’accroissement significatif des recettes fiscales à partir de 2001.
Rubrique 2000 : Les données de cotisations de sécurité sociale (à partir de 2012) sont disponibles pour la première fois pour cette édition.
Les recettes provenant de la vente des imprimés sont incluses dans les recettes non fiscales (Ventes de biens et services) comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A). Elles sont considérées comme des recettes fiscales dans la catégorie « Autres recettes » en République démocratique du Congo.
Rubriques 1110, 5113, 5121, 5220, 6000 : Pour la période 2010-16, ces rubriques contiennent des recettes provenant de la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participation (DGRAD) et sont annotées comme telles. Elles sont incluses dans les recettes fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A) mais considérées comme des recettes non fiscales en République démocratique du Congo.
Rubriques 1300, 4100, 4400, 5112, 5126, 5128, 5212, 5213: Pour la période 2010-16, ces rubriques contiennent des recettes provenant de la DGRAD. Elles sont incluses dans les recettes fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A) mais considérées comme des recettes non fiscales en République démocratique du Congo. Le total des recettes provenant de la DGRAD considérées comme recettes fiscales représentent en moyenne 1 % du total des recettes fiscales.
Les chiffres n’incluent pas les données des recettes non fiscales collectées par les collectivités locales car elles ne sont pas disponibles.
Les données des dons sont issues de la base de données de la publication PEM 2018 (Perspectives de l'économie mondiale 2018) publiée par le FMI. Les données autres que les dons sont disponibles à partir de 2010.
Pour la période 2010-16, 5 % en moyenne des recettes considérées comme non fiscales par la République Démocratique du Congo ont été classifiées comme recettes fiscales dans cette publication comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A). Ces recettes collectées par la DGRAD (Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations) sont entre autres les redevances sur produits spécifiques, les droits proportionnels sur les S.A.R.L, la taxe ad valorem sur les gains des parieurs, les autorisations d'exportation et d'importation, la taxe d'implémentation établissements dangereux/insalubres/incommodes et diverses autorisations.
1. Les recettes provenant de la vente des imprimés sont incluses dans les recettes non fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe B). La classification nationale en République Démocratique du Congo classifie les recettes de la vente des imprimés comme des recettes fiscales.
2. Ces recettes sont considérées comme des frais administratifs car ils sontproportionnels au coût d’une prestation de service rendue par une administration publique et sont donc classifiés comme des recettes non fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe B).
Revenue Statistics in AfricaContact person/organisation
Africa Desk: dev.africa@oecd.org
Data source(s) used
Revenue Statistics in Africa, a collaboration of the AU, ATAF and the OECD, presents a unique set of detailed and internationally comparable tax and non-tax revenue data in a common format. The classifications and definitions used for this data are consistent with those used in Revenue Statistics, in Revenue Statistics in Latin America and the Caribbean, and Revenue Statistics in Asian Countries. It also provides a conceptual framework defining which government receipts should be regarded as taxes and classifies different types of revenues. Comparable tables show revenue data by type in US dollars, as a percentage of GDP, and, for the different types of revenues, as a share of total taxation and total non-tax revenues. Detailed country tables show information in national currency values.

Unless otherwise noted, all revenue data are on a cash basis.
Name of collection/source
Ministère des Finances de la République démocratique du Congo.
Direct source
Country representatives authorized to obtain revenue data from the appropriate government departments and responsible for compiling the data and preparing data tables that adhere to the OECD tax classification.
Unit of measure used
Congolese franc (CDF)
Power codeMillionsVariables collected
Revenue Statistics in Africa, a collaboration of the AU, ATAF and the OECD, presents a unique set of detailed and internationally comparable tax and non-tax revenue data in a common format. The classifications and definitions used for this data are consistent with those used in Revenue Statistics, in Revenue Statistics in Latin America and the Caribbean, and Revenue Statistics in Asian Countries. It also provides a conceptual framework defining which government receipts should be regarded as taxes and classifies different types of revenues. Comparable tables show revenue data by type in US dollars, as a percentage of GDP, and, for the different types of revenues, as a share of total taxation and total non-tax revenues. Detailed country tables show information in national currency values. Unless otherwise noted, all revenue data are on a cash basis.
Base period
Année civile se terminant le 31 décembre.
Les données sont sur la base des encaissements.
Date last updated
21/03/2019
Link to Release calendar
This data is released at the same time as the annual OECD Revenue Statistics in Africa publication. The latest edition became available in October 2018.

Revenue Statistics in Africa publication
Revenue Statistics in Africahttp://dx.doi.org/10.1787/9789264305885-en-fr
Sector coverage
Les chiffres n’incluent pas les recettes fiscales collectées par les collectivités locales car elles ne sont pas disponibles.
Les données entre 2000 à 2003 doivent être interprétées avec prudence car elles augmentent de façon significative. L’aboutissement du processus de réunification sur la période 2001-03 conjugué aux réformes mises en œuvre à la suite de la reprise des relations avec les institutions de Bretton Woods en 2001 ont permis la maîtrise de l’hyperinflation et expliquent l’accroissement significatif des recettes fiscales à partir de 2001.
Other coverage
The figures should be interpreted with caution as they are affected by macroeconomic instability in the early 2000s. For the years prior to 2010, the figures exclude some revenues collected by the Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participation (DGRAD), which are estimated to be less than 1% of total tax revenue. See Table 5.6 in Chapter 5 for further information.
Key statistical concept
Année civile se terminant le 31 décembre.
Les données sont sur la base des encaissements. Les chiffres n’incluent pas les recettes fiscales collectées par les collectivités locales car elles ne sont pas disponibles.
Les données entre 2000 à 2003 doivent être interprétées avec prudence car elles augmentent de façon significative.
L’aboutissement du processus de réunification sur la période 2001-03 conjugué aux réformes mises en œuvre à la suite de la reprise des relations avec les institutions de Bretton Woods en 2001 ont permis la maîtrise de l’hyperinflation et expliquent l’accroissement significatif des recettes fiscales à partir de 2001.
Rubrique 2000 : Les données de cotisations de sécurité sociale (à partir de 2012) sont disponibles pour la première fois pour cette édition.
Les recettes provenant de la vente des imprimés sont incluses dans les recettes non fiscales (Ventes de biens et services) comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A). Elles sont considérées comme des recettes fiscales dans la catégorie « Autres recettes » en République démocratique du Congo.
Rubriques 1110, 5113, 5121, 5220, 6000 : Pour la période 2010-16, ces rubriques contiennent des recettes provenant de la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participation (DGRAD) et sont annotées comme telles. Elles sont incluses dans les recettes fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A) mais considérées comme des recettes non fiscales en République démocratique du Congo.
Rubriques 1300, 4100, 4400, 5112, 5126, 5128, 5212, 5213: Pour la période 2010-16, ces rubriques contiennent des recettes provenant de la DGRAD. Elles sont incluses dans les recettes fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A) mais considérées comme des recettes non fiscales en République démocratique du Congo. Le total des recettes provenant de la DGRAD considérées comme recettes fiscales représentent en moyenne 1 % du total des recettes fiscales.
Les chiffres n’incluent pas les données des recettes non fiscales collectées par les collectivités locales car elles ne sont pas disponibles.
Les données des dons sont issues de la base de données de la publication PEM 2018 (Perspectives de l'économie mondiale 2018) publiée par le FMI. Les données autres que les dons sont disponibles à partir de 2010.
Pour la période 2010-16, 5 % en moyenne des recettes considérées comme non fiscales par la République Démocratique du Congo ont été classifiées comme recettes fiscales dans cette publication comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe A). Ces recettes collectées par la DGRAD (Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations) sont entre autres les redevances sur produits spécifiques, les droits proportionnels sur les S.A.R.L, la taxe ad valorem sur les gains des parieurs, les autorisations d'exportation et d'importation, la taxe d'implémentation établissements dangereux/insalubres/incommodes et diverses autorisations.
1. Les recettes provenant de la vente des imprimés sont incluses dans les recettes non fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe B). La classification nationale en République Démocratique du Congo classifie les recettes de la vente des imprimés comme des recettes fiscales.
2. Ces recettes sont considérées comme des frais administratifs car ils sontproportionnels au coût d’une prestation de service rendue par une administration publique et sont donc classifiés comme des recettes non fiscales comme le préconise la classification OCDE (voir le guide d’interprétation en Annexe B).