Dataset: LFS - Average Annual Hours Worked
Ouvrir tout les groupes et itemsFermer tout les groupes et itemsEnvoyer un lien par courrier électroniqueImprimerOuvrir ces métadonnées dans leur propre fenêtreFermer cette fenêtre
Cliquez pour ouvrir Source
Cliquez pour fermer Source
Cliquez pour ouvrir Personne/organisation contact
Cliquez pour fermer Personne/organisation contact
Cliquez pour ouvrir Caractéristiques des données
Cliquez pour fermer Caractéristiques des données
Cliquez pour ouvrir Unité de mesure utilisée
Cliquez pour fermer Unité de mesure utilisée
Heures
Cliquez pour ouvrir Population & Étendue
Cliquez pour fermer Population & Étendue
Cliquez pour ouvrir Concepts & Classifications
Cliquez pour fermer Concepts & Classifications
Cliquez pour ouvrir Concept statistique principal
Cliquez pour fermer Concept statistique principal

Les séries sur les heures effectivement travaillées par année par actif occupé dans l'emploi total rapportées dans ce tableau pour 38 pays de l'OCDE sont désormais cohérentes avec les séries retenues pour les calculs de productivité dans la base de données de l'OCDE sur la productivité (https://doi.org/10.1787/22252126). Cependant, il peut y avoir des différences pour certains pays étant donné que le but principal de cette dernière base de données est de rendre compte des séries de données sur la main-d'œuvre (c'est-à-dire le nombre total d'heures travaillées) et également parce que la mise à jour des bases de données a lieu à différents moments de l'année.

Les heures annuelles effectivement travaillées par actif occupé sont conformes à la comptabilité nationale pour 25 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Corée, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Corée, Lettonie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République slovaque, République tchèque, Slovenie, Suède, Suisse et Turquie. Les estimations de l'OCDE pour la Lithuanie sont basées sur les résultats de l'Enquête européenne sur les forces du travail, ainsi que les estimations pour les salariés en Autriche, Estonie, Grèce, Irlande, Lettonie, Portugal et le République slovaque. Pour les autres pays, les sources et les méthodologies sont les mêmes que celles présentées dans l'édition précédente des Perspectives de l'emploi de l'OCDE, de même que les estimations relatives à l'emploi salarié pour 29 pays de l'OCDE. Le tableau comprend également des estimations basées sur des enquêtes sur la population active pour le Costa Rica et la Fédération de Russie.

Le changement suivant a été mis en œuvre en janvier 2019: pour l'Autriche, l'Estonie, la Finlande, la Grèce, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, le Portugal, la Suède et le Royaume-Uni, les données moyennes sur les heures travaillées réelles calculées dans les comptes nationaux du pays sont remplacées par des estimations produites au L'OCDE utilise la méthode de la composante simplifiée de l'OCDE, qui s'appuie sur l'EFT-UE et des sources complémentaires. Cela reflète les conclusions du document de travail de l'OCDE sur les statistiques. Écarts internationaux de productivité: les mesures de la main-d'œuvre sont-elles comparables? (https://doi.org/10.1787/5b43c728-en) qui montre que l'utilisation d'une méthode directe pour l'estimation du nombre moyen d'heures travaillées crée un biais systématique à la hausse, pesant sur les niveaux de productivité - veuillez-vous référer au document lui-même pour un compte plus détaillé. Il est important de souligner que l'utilisation de la méthode de la composante simplifiée par l'OCDE pour ce groupe de pays ne devrait être qu'un trou de fuite jusqu'à ce que ces pays puissent aligner leurs estimations sur le cadre des comptes nationaux et correct pour les biais d'auto-déclaration, de nombreux pays allant déjà dans cette direction.

Bien que le document souligne clairement le biais actuel dans les comparaisons internationales des niveaux de productivité, il ne s'ensuit pas qu'il en va de même pour les comparaisons internationales des taux de croissance de la productivité. La série chronologique prend comme référence les niveaux moyens d'heures réellement travaillées en utilisant la méthode des composants simplifiés en 2016 et projette cette série vers l'avant et vers l'arrière en utilisant les taux de croissance de la productivité officiels (nationaux). De cette façon, par définition, les taux de croissance de la productivité du travail ne sont pas affectés et, à ce titre, il n'y a pas de différence entre les séries de taux de croissance nationaux et celles de l'OCDE.

Les notes spécifiques par pays sont disponibles à l'adresse suivante: www.oecd.org/perspectives/emploi et www.oecd.org/employment/emp/ANNUAL-HOURS-WORKED.pdf. Pour plus de détails sur la comparabilité internationale des heures annuelles voir:   www.oecd.org/employment/emp/International-comparability-of-OECD-measures-of-annual-hours-worked.pdf

Cliquez pour ouvrir Estimation
Cliquez pour fermer Estimation

Les données sont des estimations pour :

Emploi total

Australie (2017-2022), Lettonie et Portugal (2022)

Salariés

Australie (2021-2022), Colombie, Israël, Lettonie et Portugal (2022), Suisse (2020-2022)

Dataset: LFS - Average Annual Hours WorkedPersonne/organisation contact

els.contact@oecd.org

Unité de mesure utiliséeHeuresPopulation statistique
Le concept utilisé est celui du nombre d'heures totales travaillées pendant l'année divisé par le nombre moyen de personnes ayant un emploi. Ces données visent à effectuer des comparaisons de tendances dans le temps ; en revanche, à cause de la disparité des sources, elles ne permettent pas des comparaisons de niveaux pour une année donnée. Les chiffres portent sur le travail à temps partiel et à temps complet.
Couverture géographique

Afin de faciliter les analyses statistiques et les comparaisons dans le temps, l'OCDE s'efforce de présenter la série temporelle la plus longue possible pour chaque pays membre. C'est ainsi que sont souvent présentées des données correspondant à des périodes antérieures à l'adhésion du pays à l'Organisation. On trouvera des précisions sur la date exacte d'adhésion des différents pays de l'OCDE à l'adresse suivante : Dates d'adhésion à l'OCDE

Dates d'adhésion à l'OCDE http://www.oecd.org/fr/apropos/membresetpartenaires/liste-des-pays-de-l-ocde.htm
Concept statistique principal

Les séries sur les heures effectivement travaillées par année par actif occupé dans l'emploi total rapportées dans ce tableau pour 38 pays de l'OCDE sont désormais cohérentes avec les séries retenues pour les calculs de productivité dans la base de données de l'OCDE sur la productivité (https://doi.org/10.1787/22252126). Cependant, il peut y avoir des différences pour certains pays étant donné que le but principal de cette dernière base de données est de rendre compte des séries de données sur la main-d'œuvre (c'est-à-dire le nombre total d'heures travaillées) et également parce que la mise à jour des bases de données a lieu à différents moments de l'année.

Les heures annuelles effectivement travaillées par actif occupé sont conformes à la comptabilité nationale pour 25 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Corée, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Corée, Lettonie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République slovaque, République tchèque, Slovenie, Suède, Suisse et Turquie. Les estimations de l'OCDE pour la Lithuanie sont basées sur les résultats de l'Enquête européenne sur les forces du travail, ainsi que les estimations pour les salariés en Autriche, Estonie, Grèce, Irlande, Lettonie, Portugal et le République slovaque. Pour les autres pays, les sources et les méthodologies sont les mêmes que celles présentées dans l'édition précédente des Perspectives de l'emploi de l'OCDE, de même que les estimations relatives à l'emploi salarié pour 29 pays de l'OCDE. Le tableau comprend également des estimations basées sur des enquêtes sur la population active pour le Costa Rica et la Fédération de Russie.

Le changement suivant a été mis en œuvre en janvier 2019: pour l'Autriche, l'Estonie, la Finlande, la Grèce, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, le Portugal, la Suède et le Royaume-Uni, les données moyennes sur les heures travaillées réelles calculées dans les comptes nationaux du pays sont remplacées par des estimations produites au L'OCDE utilise la méthode de la composante simplifiée de l'OCDE, qui s'appuie sur l'EFT-UE et des sources complémentaires. Cela reflète les conclusions du document de travail de l'OCDE sur les statistiques. Écarts internationaux de productivité: les mesures de la main-d'œuvre sont-elles comparables? (https://doi.org/10.1787/5b43c728-en) qui montre que l'utilisation d'une méthode directe pour l'estimation du nombre moyen d'heures travaillées crée un biais systématique à la hausse, pesant sur les niveaux de productivité - veuillez-vous référer au document lui-même pour un compte plus détaillé. Il est important de souligner que l'utilisation de la méthode de la composante simplifiée par l'OCDE pour ce groupe de pays ne devrait être qu'un trou de fuite jusqu'à ce que ces pays puissent aligner leurs estimations sur le cadre des comptes nationaux et correct pour les biais d'auto-déclaration, de nombreux pays allant déjà dans cette direction.

Bien que le document souligne clairement le biais actuel dans les comparaisons internationales des niveaux de productivité, il ne s'ensuit pas qu'il en va de même pour les comparaisons internationales des taux de croissance de la productivité. La série chronologique prend comme référence les niveaux moyens d'heures réellement travaillées en utilisant la méthode des composants simplifiés en 2016 et projette cette série vers l'avant et vers l'arrière en utilisant les taux de croissance de la productivité officiels (nationaux). De cette façon, par définition, les taux de croissance de la productivité du travail ne sont pas affectés et, à ce titre, il n'y a pas de différence entre les séries de taux de croissance nationaux et celles de l'OCDE.

Les notes spécifiques par pays sont disponibles à l'adresse suivante: www.oecd.org/perspectives/emploi et www.oecd.org/employment/emp/ANNUAL-HOURS-WORKED.pdf. Pour plus de détails sur la comparabilité internationale des heures annuelles voir:   www.oecd.org/employment/emp/International-comparability-of-OECD-measures-of-annual-hours-worked.pdf

Estimation

Les données sont des estimations pour :

Emploi total

Australie (2017-2022), Lettonie et Portugal (2022)

Salariés

Australie (2021-2022), Colombie, Israël, Lettonie et Portugal (2022), Suisse (2020-2022)